Actualités ›

Business du sport et crise sanitaire : les conséquences

25 juin 2021
ESG Sport en France
Les métiers du sport

La crise sanitaire a été à l’origine de nombreux chamboulements, tant au niveau personnel que professionnel. En effet, tous les secteurs ont dû s’adapter afin de pallier le possible manque à gagner causé par le COVID-19. Particulièrement l’industrie du sport qui a subi de plein fouet l’onde de choc provoquée par le virus. C’est aujourd’hui un véritable challenge auquel font face les industries sportives, qui se doivent de relever le défi et saisir de nouvelles opportunités afin de survivre à la crise. On vous propose donc aujourd’hui un éclairage sur l’impact que la pandémie a pu avoir sur le business du sport.

Un impact global et sur le long terme

Le COVID-19 a touché l’entièreté du secteur sportif, du sportif en lui-même (amateur ou de haut niveau), jusqu’au business du sport. La crise a forcé l’industrie du sport à prendre des risques et à jouer sur l’innovation. Ceci, car les organisations sont obligées de développer des stratégies et de prendre des décisions pour maintenir le contact et la prestation de services avec leurs utilisateurs, les sportifs, en temps de crise. L’impact sur les organisations sportives a également été dévastateur ; la perte a été estimée entre 30% et 40%, selon une étude menée par PWC. Qui plus est, c’est une crise qui dure sur le long terme et dont les effets ne sont pas près de disparaître. Selon cette même étude, près de 44% des sondés s’attendent à ce que la reprise économique se produise d’ici 2023 ou plus tard. 

L'ENJEU DU E-SPORT

Face à cette situation plus que difficile, l’e-sport représente une réelle opportunité afin de survivre. En effet, ce dernier et les plateformes numériques ont été extrêmement plébiscités pendant les différents confinements et semblent devenir une vraie alternative pour les sportifs français. L’évolution et la grande augmentation de ces pratiques pourraient stimuler le développement des SporTech. Les startups et industries issues de cet univers voient en l’e-sport une véritable mine d’or. En mettant leurs dernières innovations technologiques au service de cette pratique novatrice, ces dernières ont l’espoir de rester à flot malgré ces temps incertains. 

Ce secteur est donc en pleine ébullition, l’e-sport devrait continuer de prendre de l’ampleur ces prochaines années. Cette nouvelle manière de faire du sport, devenue extrêmement populaire et apparue comme un vrai substitut au sport physique réel. Une version hybride du sport a même émergé, elle fusionne les efforts physiques et le virtuel de l’e-sport. Selon l’étude de PWC, selon 78% des sondés, les organisations sportives doivent investir et augmenter leurs efforts pour accélérer cette transformation numérique. L’attente est donc présente et l’e-sport apparait comme l’une des grandes alternatives durant cette pandémie. 

Le sport : essentiel pour les Français

Les bienfaits de la pratique sportive ne sont plus à prouver, le sport est un vrai anti-stress, et les Français l’ont bien compris. En effet, selon le groupe BPCE, 40% des Français ont pratiqué une activité sportive pendant le confinement (les pratiques en intérieur ont été favorisées). Les mesures associées empêchaient les déplacements à plus de 1km, puis 10km, les déplacements autour de son domicile, et ce, pendant 1h maximum ; ce qui réduit considérablement les options pour pratiquer. La course à pied est donc apparue comme la meilleure des parades afin d’allier respect du règlement et pratique sportive. Une étude menée par Asics a en effet démontré que les Français ont plus pratiqué la course à pied durant le confinement. Leur motivation ? Évacuer le stress, mais surtout se vider la tête et se sentir libre : 82% des interrogés ont affirmé que la course à pied joue un rôle clé pour les aider à se libérer l’esprit. L’industrie du sport doit donc se réinventer et jouer avec le numérique, notamment via la création de plateformes en ligne ou même des réseaux sociaux. Un exemple de réussite fut celui de la coach Sissy Mua et de sa plateforme TrainSweatEat. Elle a su tirer profit du confinement et proposant des lives journaliers sur Instagram (qui ont dépassé 90 000 participants), et a pu ainsi promouvoir son application, qui regroupe aujourd’hui des centaines de milliers d’utilisateurs et 496 000 abonnés sur Instagram.  

Finalement, l’industrie du sport, bien que grandement touchée par la pandémie, doit envisager la possibilité que la " nouvelle normalité ", comme on appelle la situation qui a émergé après la crise initiale résultant du COVID-19, n'atteigne pas les niveaux de normalité observés avant l'émergence de la pandémie. Par conséquent, les décisions et les stratégies qui impliquent les ressources de l'organisation doivent être évaluées en fonction de la situation actuelle. Ainsi, l’e-sport est une alternative plus qu’attractive puisqu’elle s’adapte parfaitement aux challenges imposés par le COVID-19 et qu’elle représente un possibilité d’emploi car c’est un secteur qui recrute, alors n’hésitez plus à vous engager dans le secteur de l’e-sport. 

 

Téléchargez la brochure et le dossier de candidature