La Chine : nouvel eldorado des entreprises du sport

Les Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018 à peine terminés, les industriels du sport se tournent déjà vers Pékin qui accueillera les prochains Jeux d’hiver en 2022. Et pour cause, avec ses stations de ski vieillissantes et 300 millions de skieurs potentiels, la Chine représente un gigantesque marché. Plus globalement, l’économie du sport y explose et représente de formidables opportunités pour les marques internationales

Les Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018 à peine terminés, les industriels du sport se tournent déjà vers Pékin qui accueillera les prochains Jeux d’hiver en 2022. Et pour cause, avec ses stations de ski vieillissantes et 300 millions de skieurs potentiels, la Chine représente un gigantesque marché. Plus globalement, l’économie du sport y explose et représente de formidables opportunités pour les marques internationales.

La Chine : nouvel eldorado des entreprises du sport

Avec l’émergence d’une classe moyenne qui consacre une part grandissante de ses revenus aux loisirs et à la consommation d’équipements sportifs de qualité, le sport est un secteur qui devrait connaître une des plus fortes croissances en Chine ces prochaines années. Le fonds d’investissement China eCapital Corp annonce une progression de 20% par an sur les dix prochaines années.

Le développement économique du sport est d’ailleurs officiellement au programme du gouvernement chinois. Il investit ainsi beaucoup dans les infrastructures. A titre d’exemples, la Chine a pour ambition de créer près de 500 stations de ski d’ici 2022 et 600 000 terrains de football à l’horizon 2025.

Le gouvernement encourage aussi les investissements privés notamment dans l’événementiel, les équipements et le commerce de produits et services. Alibaba, le géant du e-commerce chinois, a ainsi lancé en 2015 sa filiale Alisport pour développer des activités de diffusion et d’organisation d’évènements sportifs et de billetterie. 

Quelques mois après sa création, l’entreprise signait un accord avec la National Football League pour diffuser des matchs en Chine. Aujourd’hui Alisport est sponsor de la FIFA, de la Fédération internationale de basket (FIBA) et va investir, suite à la signature d’un partenariat avec la World Rugby, 100 millions de dollars sur dix ans pour promouvoir le rugby dans le pays. Par ailleurs, Alibaba a rejoint le programme de parrainage mondial TOP (The Olympic Partners) du CIO. D’un montant de 800 millions de dollars, c’est le plus important contrat de sponsoring de l’histoire olympique. La multinationale est aussi devenue le partenaire d’Ispo, la plateforme spécialiste de l’industrie du sport, pour favoriser le commerce en ligne d’articles de sport et l’émergence de marques internationales sur le sol chinois. 

Le marché est donc potentiellement énorme. Selon Alain Graf, le conseiller pour l’Asie de Swiss Global Enterprise, l’économie du sport chinois s’évalue à 216 milliards de dollars, dont 80% représentent des équipements sportifs. Pour prendre positon au plus tôt, la France a lancé en février dernier le Club Sport. Cette structure basée à Pékin vise à renforcer la visibilité des entreprises françaises implantées en Chine. Ces entreprises devront amorcer rapidement des actions concrètes pour promouvoir l’offre française.